MARSEILLE - Lycée Victor Hugo

Plantes et pouvoirs

Et si j'étais une plante?

Quelle place occupent les plantes chez des jeunes lycéens et lycéennes marseillais-e-s ? Pas un sujet facile à aborder... Au départ le rejet est très fort : "les plantes ça ne nous intéresse pas !" On imagine bien qu'à cet âge, on a d'autres chats à fouetter que d'aller respirer la menthe sauvage...  Surtout quand on est en plein centre de la deuxième plus grande ville de France, dans le troisième arrondissement considéré comme une des communes les plus pauvres d'Europe et qu'il s'agit d'une ville peu dotée en espaces verts...  

Mais si on commence à creuser, à leur faire remarquer que même les frites he bé ce sont des végétaux et que dans les cosmétiques tout repose sur les plantes et que leur maman qui souvent vient d'ailleurs utilise des tas de plantes ou d'épices et que... et que... alors là oui, les idées commencent à fuser et chacun, chacune y va de son témoignage, de sa sensibilité, de son souvenir, et chacun, chacune est ravi-e d'aller goûter une fleur sur le chemin ou de découvrir l'histoire de la garrigue, qui pousse en bas de leur immeuble ou sur tous les ronds-points du quartier. Car

tout le monde a une histoire singulière avec les plantes...

On est sorti-e-s du lycée en béton découvrir ces plantes, les regarder, les toucher les sentir, palper leurs beautés ou leurs laideurs, leur diversité, parfois elles piquent, elle puent ou embaument, mais qu'est-ce qu'elle sont belles !

Nous avons été à la Floresta avec le collectif Safi, découvrir ce qui se passe de beau dans une friche urbaine et tout ce qui y pousse, d'inattendu, tous les trésors que renferment celles qu'on appelle à tort "mauvaise herbes", puis direction les Calanques pour découvrir le milieu naturel qui entoure Marseille et qui caractérise cette partie de la Côte méditerranéenne, parfois pour certains c'était la première balade dans la garrigue, la quoi?! La garrigue! ça viens d'un mot qui signifie "roche" et c'est un ensemble de plantes et d'arbustes assez homogènes en apparence mais si on se rapproche, s'immerge on découvre les différences, la particularité de chaque plante :  celles qui se mangent - les aromatiques - celles qui fleurissent, celle qui piquent, celles qui résistent à la sècheresse, au vent, à l'air de la mer, bref un ensemble de biodiversité très particulier, dur et costaud...et du coup, à partir de cette réflexion on a proposé aux jeunes de travailler sur un titre : et si j'étais une plante? Chacun-e avec ses pouvoirs, ses faiblesses, sa beauté...

andrarusu2.jpg
feed_005_01_X1_0202.jpg
VH12.jpg
Sortie à Floresta avec SAFI
VH18
press to zoom
VH17
press to zoom
VH16
press to zoom
VH15
press to zoom
VH14
press to zoom
VH13
press to zoom
VH12
press to zoom
VH11
press to zoom
VH10
press to zoom
VH9
press to zoom
VH8
press to zoom
VH7
press to zoom
VH6
press to zoom
VH5
press to zoom
VH3
press to zoom
VH4
press to zoom
1/2

Lettre de la prof. de lettre

Delphine Eyraud

Le jeudi 08 novembre

 

Les élèves de première ES3 se sont rendus à la Viste, tout là-haut, là où se trouvent les lettres blanches de Marseille. Dalila membre du collectif Safi, et Alice Rosa porteuse du projet Cosmofolia  nous ont embarqué-e-s dans une découverte de la flore sauvage en pleine ville : roquette jaune, menthe, fenouil, arbousier… Nous avons pu goûter le paysage et réaliser un nuancier végétal en frottant les plantes sur notre carnet de découverte. Les élèves ont retenu dix noms de plantes ainsi que leurs vertus et particularités. Comment défendre ce que l’on ne connaît pas, ou si peu ? Dalila a partagé avec nous son savoir sur ce lieu si fragile et sur les plantes qui l’habitent.

 

Nous avons dû braver : la boue (grande problématique pour les élèves qui pour certain-es n’avaient semble-t-il jamais marcher dans la nature…), les insectes, bref nous frotter à la nature, au réel. Cela n’a pas été sans difficultés, mais je félicite les élèves pour leur écoute, leur attention et le sacrifice de leurs tennis…

 

Merci aussi à Virginie Ozenne et Leila Elbahi d’avoir bien voulu nous accompagner et passer la journée avec nous !

 

Delphine Eyraud

Sortie aux calanques et atelier

Le vendredi 03 Mai et le samedi 07 Mai, le projet cosmofolia, création d’un herbier multimedia autour de l’imaginaire des plantes, qui vise notamment à sensibiliser les jeunes vivant dans de grandes villes à la beauté des plantes et

à leurs pouvoirs, a pu poursuivre son chemin au Lycée avec les premières ES3 qui ont bien joué le jeu, malgré le bac blanc et les échéances d’examen.

Lors d’une balade à la Calanque de Sugiton en compagnie de Alice Rosa, intervenante porteuse du projet, les élèves ont été interviewé-e-s sur des souvenirs ou des histoires autour du pouvoir des plantes et ont pu découvrir quelques particularités de la garrigue : goûter les pétales de l’aphylante de Montpellier, identifier les plantes aromatiques les plus connues, découvrir la délicatesse de la fleur du ciste cotonneux, etc. Beaucoup ne connaissaient pas même le nom de garrigue, car les plantes « on s’en fout madame », et pourtant peu à peu émergent des textes, des histoires, des témoignages qui montrent qu’il y a bien un imaginaire à activer…

Le mardi après-midi, nous avons réalisé de manière concomitante des portraits végétalisés animés en stop motion (animation photo par photo), avec quelques plantes de la garrigue ou du lycée, prélevées délicatement. Nous avons aussi réalisé des dessins et des histoires qui deviendront bientôt des cartes postales… Le temps était court, mais je suis sûre que cela permis de semer quelques graines…

Merci aux premières Es 3 pour leur implication, à Matthieu Rochette de nous avoir accompagné-e-s dans ce voyage et à Alice et Hermes pour leurs ateliers !

 

Delphine Eyraud

IMG_20190503_113501
press to zoom
feed_005_01_X1_0202
press to zoom
IMG_20190507_141224
press to zoom
IMG_20190503_114410
press to zoom
IMG_20190507_141151
press to zoom
IMG-3034
press to zoom
IMG-3038
press to zoom
IMG-2780
press to zoom
feed_005_01_X1_0130
press to zoom
1/2